Trump accepte une rencontre historique avec Kim Jong Un Trump accepte une rencontre historique avec Kim Jong Un
La date exacte de cette entrevue entre le 45e président des Etats-Unis et le dirigeant nord-coréen n’a pas été précisée, mais elle pourrait intervenir... Trump accepte une rencontre historique avec Kim Jong Un



La date exacte de cette entrevue entre le 45e président des Etats-Unis et le dirigeant nord-coréen n’a pas été précisée, mais elle pourrait intervenir « d’ici à la fin mai ».

Ce serait une première dans les relations entre les Etats-Unis et la Corée du Nord. Le président américain Donald Trump a accepté, jeudi 8 mars, de rencontrer prochainement le leader nord-coréen Kim Jong un, a annoncé dans une brève allocution Chung Eui yong, conseiller national sud-coréen à la Sécurité. Ce rebondissement, impensable il y a quelques semaines, intervient après deux années de très vives tensions entre Washington et Pyongyang liées au programmes nucléaire et balistique nord-coréens.

Le leader nord-coréen « a fait part de son désir de rencontrer le président Trump le plus vite possible », a déclaré Chung Eui yong. Le président Trump a apprécié le compte-rendu et a dit qu’il rencontrerait Kim Jong un d’ici fin mai pour parvenir à la dénucléarisation permanente ». Le lieu et la date d’une telle rencontre entre le 45e président des Etats-Unis et le dirigeant nord-coréen n’ont pas été précisés.

La « dénucléarisation » au programme ?

Dans un tweet, Donald Trump a salué de « grands progrès » sur le dossier nord-coréen, insistant sur le fait que l’homme fort de Pyongyang avait parlé de « dénucléarisation« , pas seulement d’un « gel » des activités nucléaires. « Les sanctions doivent rester en place jusqu’à ce qu’un accord soit trouvé », a-t-il ajouté.

Le président des Etats-Unis a immédiatement tweeté : « Kim Jong-un a parlé dénucléarisation avec les représentants de la Corée du Sud, pas seulement une suspension. Aussi, pas de test de missile par la Corée du Nord durant cette période. De gros progrès sont faits mais les sanctions seront maintenues jusqu’à ce qu’un accord soit conclu. La réunion est en train d’être planifiée ! »

« Nous avons hâte que la Corée du Nord abandonne son programme nucléaire. D’ici là, toutes les sanctions et une pression maximale doivent prévaloir », a ajouté Sarah Sanders, la porte-parole de la Maison Blanche.

Le premier ministre japonais, Shinzo Abe, a salué vendredi cette annonce : « J’apprécie hautement ce changement de la part de la Corée du Nord et le fait qu’elle va engager des discussions fondées sur le principe d’une dénucléarisation », a dit M. Abe dans une déclaration télévisée, ajoutant qu’il comptait se rendre aux Etats-Unis pour y rencontrer M. Trump « dès avril ».

Source : AFP